LE MEILLEUR CHEVAL N'EST PAS CELUI QUI T'A MENÉ OÙ TU VOULAIS ALORS QUE TU ÉTAIS EN SELLE, MAIS CELUI QUI A FAIT VOYAGER TON CŒUR ALORS QUE TU L'ÉCOUTAIS RESPIRER... 

HEUREUX DEHORS... MÊME L'HIVER!

Aramis et Candy
Aramis et Candy
Lays
Lays

Ces informations proviennent du site du Club des Éleveurs, commandité par la Société québécoise pour la promotion du cheval de compétition (SQPCC)

 

 

Les chevaux se soucient plus de la chaleur que du froid. En réalité, ils adorent l'hiver. Il n'y a pas de moustiques et en plus, ils ont de la neige blanche dans laquelle ils adorent se rouler, se débarrasser de certaines saletés et surtout dormir sur ce matelas propre et naturel.

 

Ils ont leurs manteaux de fourrure fait sur mesure!!

Vous pouvez observer ci-haut, Aramis avec sa fourrure d'hiver et Aramis avec sa fourrure d'été!

  

Le cheval en santé s'acclimate rapidement aux changements de température et aux différentes saisons et réagit biologiquement aux changements climatiques.

 

La quantité de lumière naturelle agit sur le système biologique du cheval et provoque des transformations physiques. À l'automne, le cheval mange plus de foin de façon à accumuler du gras. Sa fourrure devient alors beaucoup plus épaisse. Cette fourrure est constituée de deux genres de poils : les poils longs et les poils courts. Les poils courts sont doux et épais. Ils ressemblent un peu à ceux de la fourrure d'un phoque. Ces poils restent secs et servent d'isolant. Les poils de surface, eux, sont longs et ont la fonction de se débarrasser du surplus d'humidité et d'empêcher l'eau de couler directement sur la peau. Le cheval est muni de muscles de surface qui agissent pour faire soulever ces poils et laisser plus ou moins passer l'air, dépendamment du climat. Lorsqu'il fait froid, le système de régularisation thermique du cheval fait en sorte que les poils se soulèvent créant ainsi une sorte de couche isolante. Lorsque le cheval a chaud, les poils se séparent pour ainsi laisser passer l'air et ils permettent ainsi à ce dernier de se refroidir.

   

Il n'y a pas que les poils qui réagissent aux changements. Le système de régularisation de température du cheval a aussi un impact sur le flux sanguin. Lorsqu'il fait froid, il y a une diminution du flux sanguin à la surface de la peau du cheval (gardant la chaleur nécessaire pour les fonctions des organes vitaux internes). Ainsi, le cheval perd moins de sa chaleur corporelle.

 

Les couvertures ou encore le manque de mouvement (comme les chevaux gardés dans des stalles) diminue ou augmente la température interne. Donc, un cheval qui est recouvert d'une couverture a beaucoup plus de difficulté à régulariser sa température corporelle. En ayant une couverture, les muscles rattachés aux poils ne sont pas en mesure de s'ajuster (comme expliqué ci-haut) et ils s'atrophient peu à peu, devenant de moins en moins efficace.

   

Il n'a pas froid!! Le cheval joue beaucoup l'hiver. Souvent, il finit par avoir même un peu trop chaud! Même à -40 degrés C! Il sera moins sujet à des grippes ou autres troubles pulmonaires s'il est gardé dehors plutôt qu'à l'intérieur d'une écurie. Le cheval est fait pour bouger continuellement. Plus le cheval bouge, plus il est en forme. En lui fournissant un environnement propice, un abri, en assurant un mouvement continuel et du foin à volonté pendant les mois les plus froids, le cheval sera bien au chaud et heureux d'être dehors, et ce, 24 heures sur 24.